Rechercher
  • François

« Petite philosophie des oiseaux », Philippe J. Dubois et Elise Rousseau, 2018.

Je termine ce livre en ayant envie de sourire davantage au monde qui m’entoure. Et pourtant, il parait que je souris déjà tout le temps. À vous !


Nous avons tous entendu un jour que nous ressemblions ou que nous descendions du singe. J'ai parfois aussi entendu que notre peau ressemblait étrangement fort à celle des porcs et que c’était pour ça qu’elle était souvent la source de test. (Et ça, je suis loin d’être pour). Mais de là à dire que nous pourrions nous rapprocher des oiseaux. Je n'en étais pas convaincu au départ, mais si nous nous comportions comme eux ? Le monde se porterait peut-être mieux.

Quelques exemples. Les oiseaux [comme les serpents pour la peau] ont une période de mue. Et si nous, nous pouvions après une épreuve difficile (chagrins, deuil, perte d'un travail,...) faire peau neuve si facilement ? Ce serait quand même trop bien.

Et si l'on s'inspirait du comportement des oiseaux pour nos comportements dans nos relations sentimentales ? Je parle de désir. Ils ne soucient pas et ne se font pas de tracas. Il ne leur faut pas des mois, des semaines de questionnements pour savoir. Une chansonnette et le tour est joué.

Le cœur des oiseaux ne cessent jamais de battre. On referme le nôtre presque complètement après une déception amoureuse. On cesse de donner. Mais pourquoi ?

Et sinon... faisons surtout comme les oiseaux. Au lieu de penser à plus tard, vivons l'instant présent.

Ce livre, ces 22 petites leçons de vie, tantôt courtes ou simples invitent chacun d'entre nous à retrouver celui que nous sommes avec douceur. Réapprenez à observer ce qui vous entoure, à écouter le monde. Quelques pages qui font du bien, à lire !