Rechercher
  • François

LES LIVRES AIMÉS DE L'ÉCOLE 1/5.

Bonjour à tous, j'espère que vous allez bien. Plusieurs d'entre vous m'ont demandé via mon compte Instagram quelles étaient les raisons qui m'ont fait aimer la littérature/lecture et les livres qui m'ont guidé vers cette passion. Vous l'avez peut-être vu sur la page "Un peu plus de moi" ou dans un article de presse, mais il y a quelques années encore, je détestais lire (ou presque). En tout cas, je ne lisais pas autant qu'aujourd'hui. Je détestais lire car à l'école, il fallait surtout avoir lu un livre pour une certaine date. À cette date, interrogation pour des points. Si tu n'as pas la moitié, tu as échoué. Je ratais toutes mes interrogations à propos des livres à lire en classes. Y compris celles portant sur des livres que j'avais adorés. De manière assez paradoxale, c'est pourtant une enseignante de littérature générale, lors de ma première année d'études supérieures qui m'a donné ce goût pour les mots, les pages, les histoires. Elle avait une manière d'enseigner qui me passionnait ! C'est fou, quand même, non ? Malgré tout, durant mes études inférieures, j'ai découvert des pépites qui font partie de ma bibliothèque personnelle. Je vous parle du premier livre dans cet article exclusif.



Tout d'abord, un livre que mon professeur de français nous a donné à lire lorsque j'avais 12 ans, La rivière à l'envers de Jean-Claude Mourlevat. Je me souviens d'avoir beaucoup aimé l'histoire de Tomek, un jeune épicier de treize ans, qui recherche tant bien que mal, et en compagnie d'une certaine Hannah, cette source d'eau qui coule à l'envers, cette eau qui rend immortel, la rivière Qjar. "L'histoire que voici se passe en un temps où l'on n'avait pas encore inventé le confort moderne. Les jeux télévisés n'existaient pas, ni les voitures avec airbags, ni les magasins à grande surface. On ne connaissait même pas les téléphones portables ! Mais il y avait déjà les arcs-en-ciel après la pluie, la confiture d'abricot avec des amandes dedans, les bains de minuit improvisés, enfin toutes ces choses qu'on continue à apprécier de nos jours. Il y avait aussi, hélas, les chagrins d'amour et le rhume des foins, contre lesquels on n'a toujours rien trouvé de vraiment efficace. Bref, c'était... autrefois." Et toi, tu l'as lu ? Rendez-vous lundi prochain pour le deuxième livre !