Rechercher
  • François

LE LECTEUR DU MOIS. 📖 - MARS 2019

Bonjour à tous ! Comment ça va ? Pour ce mois de mars, j'ai décidé de questionner ma copine bookstagrameurse Cécile du compte @lepassagedesmots qu'elle tient depuis 2016. Cette grande fan des donuts nous parle de Au secours ! Les mots m'ont mangé de Bernard Pivot, son dernier coup de cœur.

Quel genre de lectrice es-tu ? Une lectrice attentive aux mots. Je suis plus sensible à l'écriture qu'à l'histoire d'un livre. Le mélange et l'accord des mots entre eux, leur sonorité, la beauté et la poésie qu'ils peuvent produire, j'adore ! La lecture est très présente dans ma vie, c'est un réel besoin. Combo parfait : livre et donut. Pourquoi as-tu choisi de nous parler de ce livre ? C'est un livre doux. Bernard Pivot parle des mots, de la langue française, de l’écriture, tout cela en passant par plusieurs sujets : la naissance, l’amour, le quotidien d’un écrivain, ou encore la mort. C’est un récit très court (trop court, 89 pages), mais qui en dit beaucoup. Le texte est beau, doux et poétique. C’est à la fois drôle et touchant, et certains passages sur la langue française sonnent si vrai. Extrait : « Oui, bien sûr, on déguste des phrases. On savoure des textes. On boit des paroles. On dévore des livres. On s’empiffre de mots. Écriture et lecture relèvent de l’alimentation. Mais la vérité est tout autre : ce sont les mots qui nous grignotent, c’est la syntaxe qui nous mâche, c’est la grammaire qui nous boulotte, ce sont les livres qui nous avalent. »

Tu recommandes ce livre pour les gens qui... aiment les mots, la douceur et la poésie des phrases.. Si je devais relire un seul livre, ce serait « Lettre à Ménécée », d’Épicure. C’est un livre qui m’a beaucoup accompagnée ces dernières années, que j’ai lu et relu bon nombre de fois. Si je pouvais rencontrer un auteur, ce serait... Plusieurs me viennent en tête… choix difficile ! Olivia de Lamberterie ! Une femme que j’admire et dont le roman m’a énormément touchée, un gros coup de cœur !


Si je devais être un mot, ce serait... Passage, j’aime l’idée de ce qu’il peut représenter : le mouvement, être là et en route, de franchir quelque chose ; l’idée de relais aussi… Et je trouve que la sonorité est douce.