Rechercher
  • François

IL FAUT VIVRE 💡- « L'indicible de A à Z », Georges Salines, 2016.

« Alors tant qu'à vivre, il faut que la vie ait, sinon un sens (en a-t-elle jamais un ?), du moins une esthétique. Il faut que la vie soit belle. Et elle n'est belle que pleine. Il faut cultiver son jardin, comprendre le monde chaque jour un peu plus. S'émouvoir. Rire et faire rire. Essayer de faire du bien aux autres. Accepter de recevoir des autres. Ne jamais faire de mal aux autres. Vivons heureux en attendant la mort, disait le regretté Pierre Desproges. Vivre heureux, c'est très ambitieux, mais vivre en paix avec soi-même ce serait déjà pas mal. »

Lola Salines avait 28 ans lorsqu'elle était au Bataclan le 13 novembre 2015 pour écouter et danser sur les sons de Eagles Of Death Metal. Elle était avec l'une de ses amies. Un vendredi 13. Elle aimait le cinéma, dessiner, les livres, voyager, le rock, la bière belge. Elle aimait la vie. Elle aimait sa famille, son métier. Elle lui souriait à cette vie. Et puis, un vendredi soir, l'indicible. Ce mot, son père Georges le définit sous forme d'abécédaire dans ce livre qui constitue plus qu'un témoignage. Chaque jour, il écrivait quelques mots pour raconter. L'effroyable et non la haine. D'absurde à zoo en passant par larmes, coupables et vérité, Georges Salines nous livre avec émotion un récit vibrant, puissant, comme une leçon d'humilité. Peut-être pour permettre aux lecteurs de mieux comprendre l’incompréhensible, l’inexplicable. Sa fille Lola dansait au Bataclan.