Rechercher
  • François

ÉNORME COUP DE COEUR 💖 - « Les Fleurs de l'ombre », Tatiana de Rosnay, 2020.

Tatiana de Rosnay est une valeur sûre pour moi. Elle fait partie de ces plumes qui étonnent, de ces écrivains qui vont toujours où on ne les attend pas. Cette fois, c'était encore bien plus fort que ça. Il y a des romans qui hantent pour longtemps, celui-ci en fait partie.



Clarissa est une romancière franco-anglaise qui accorde une importance capitale aux environnements des écrivains. Suite à une rupture difficile avec son compagnon, elle est à la recherche d'un appartement.


La CASA, résidence d'artistes neuve au cœur d'un Paris détruit, l'accueillera à bras ouverts avec son chat Chablis. Après de nombreuses visites, elle intégrera ce huitième étage de la résidence suite à un interrogatoire [interminable] et après avoir configuré son assistant virtuel qu'elle nommera Mrs. Dalloway.


Un assistant virtuel qui s'occupe des alarmes, de l'éclairage, et de bien d'autres tâches. Mais très vite, elle ne s'y fait pas à cet appartement. Clarissa se sent observée et ne parviendra pas à avancer dans son manuscrit. Est-elle en sécurité ? Est-elle observée ? Comment aborder le problème avec sa fille et sa petite fille ?


Virginia Woolf ensorcelle ses lecteurs, Tatiana détient le même pouvoir avec ses mots. Un récit qui vous donnera envie d'être bilingue et de ne pas choisir quelle langue parler. Un roman sur notre humanité qui met au centre le monde artistique actuel, souvent impitoyable. Un incroyable coup de maître.


« Pourquoi un artiste devrait-il se justifier ? Sa création parlait d’ellemême. Des lecteurs lui demandaient de temps en temps d’expliquer la fin de ses livres. Cela la faisait rire, pleurer parfois, ou la mettait dans une rage folle. Elle écrivait pour inciter à réfléchir, et non pour donner des réponses. »