Rechercher
  • François

COUP DE CŒUR - « Modèle Vivant », Joann Sfar, 2018.

À quoi ça sert d’être artiste ? Est-ce que ça va marcher ? Joann Sfar est professeur de bande-dessinée à l’ecole des beaux-arts de Paris. Un problème à régler en début de livre: le harcèlement sexuel à l’école par rapport à l'inégalité des genres. En compagnie de Madame la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen. Juste ça. Rien que ça.



L’école des beaux-arts de Paris ne sert qu’à une chose : dénicher le ou la nouvelle Picasso. Pas la bagnole, le peintre.

En parallèle, Joann Sfar relate le monde du cinéma, un monde qu’il connaît bien en tant que réalisateur. Il parle des relations qu’il peut y avoir dans une équipe, consentantes ou non. Il fait appel à ses propres souvenirs, ses expériences de vie.

Il décrypte la notion de modèle avec une égalité présente entre les sexes. Tout en dénonçant certaines inégalités. Ils parlent des hommes autant que des femmes.

Qu’avant, quand il était lui à la place de ses étudiants aux beaux-arts, la nudité n’était pas si mal perçue et que certains des modèles étaient même vraiment très drôles.

Véritable coup de coeur pour moi. Cher Joann, je vous ai dévoré. Et sachez que je fais bien partie des 20% des hommes qui lisent vos romans.

Dans ce roman, l'auteur niçois se raconte. Il raconte les modèles nus, ces gens qui s’offrent pour des coups de crayons.

Il est frustré parfois, énervé souvent. Il met en avant le regard que l'on doit avoir devant un modèle, ce regard qui doit être différent en fonction du sexe du corps perçu.

Avec justesse, parfois un tantinet égocentrique, l'auteur mêle son humour à son regard actuel sur la société. Une société où la censure artistique domine ? Posez-vous cette question.

« Il fallait bien que les larmes aillent quelque part, donc je les ai mises dans le monde de la représentation. »