Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « Variations d'un cœur », Janice Pariat, 2019.

Une femme et neuf hommes. Nous ne saurons jamais son prénom, l'endroit où elle se trouve, son âge ou quoi que ce soit d'autre. On fait connaissance avec elle à travers le regard, les ressentis et les sentiments de ces hommes qui ont croisé sa route. Qui l'ont aimée. Qui ont fait battre son cœur.



On pourrait croire que ces courtes tranches de vie sont un peu vides, de sens et d'actions. Et pourtant. Écrits à la deuxième personne du singulier, ces récits à la fois très bien écrits et pudiques mettent à nu une femme ordinaire à laquelle on s'attache.


C'est très rapide, les histoires se suivent à la vitesse de l'éclair et ne se ressemblent pas. Naviguez entre réalité et fiction, entre clarté et flou total.


« Je roule un joint et tes yeux croisent les miens. S'ensuivent une myriade de regards en coins, un ou deux légers sourires, des rires. Un changement de place lorsque les gens se lèvent pour remplir leur verre, aller aux toilettes, cherche cigarettes et allumettes. Nous nous retrouvons côte à côte. Je te passe un joint, tu en tires des bouffés avec délicatesse, l'essentiel de la fumée s'échappe de ta bouche. J'aimerais sortir un mot d'esprit, quelque chose d'intelligent, une citation, n'importe quoi en guise d'amorce d'un futur échange, qu'il soit pérenne ou fugace.»