Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « Un dîner à Montréal », Philippe Besson, 2019.

Un très beau dernier ouvrage pour clore cette magnifique trilogie qui émeut. Un roman fort où émotions, questions, et sentiments sont de mise.

Quelques mois après « Un certain Paul Darrigrand » qui fut un véritable coup de coeur, Philippe Besson revient avec un récit dans la continuité de cet amour de jeunesse. Nous retrouvons les mêmes personnages vingt ans plus tard. Place aux explications. C'est suite à un passage en librairie pour son dernier roman que le rendez-vous est donné autour d'un repas avec leurs conjoints respectifs, Antoine et Isabelle. Découvertes de leurs nouvelles vie, explications sur le passé. Que sont-ils devenus ? Sont-ils épanouis ? Se sont-ils oubliés ? Se sont-ils aimés ? Paul et Philippe profiteront de l'absence d'Isabelle et Antoine (pour une cigarette) pour avoir une discussion plus profonde. « Antoine sait très bien mentir. D'ailleurs il ne lui a pas indiqué, à sa mère, qu'il vivait avec un type qui a le double de son âge. De toute façon, il n'est pas certain de préférer les hommes, ni d'aimer les vieux. Mais il est bien avec moi. C'est ce qu'il prétend en tout cas. Et je le crois. Ou je fais semblant. »