Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « Si je me souviens bien », Hélène Le Bris, 2019.

Un roman frappant autour de la perte de la mémoire précoce d'une dame adorable. Un bon moment de lecture. Un livre sublimé par cette couverture et ces illustrations entre les pages.


Marthe, la soixantaine tout juste passée, a été abandonnée par son compagnon Adrien, qui n'est jamais revenu. Elle vit avec Al, sa maladie d'Alzheimer, cette maladie qui fait peur.

C'est lorsqu'elle se rend chez sa coiffeuse Noémie qu'elle tombe sur une photo qui lui laisse penser que son Adrien a été victime d'un accident de voiture. Aidée par un taximan, elle veut retrouver sa trace. Jusqu'au jour où tout bascule.

Pendant cette lecture et grâce à ce récit à la première personne du singulier, on compatit, on se met à la place de et on s'attache. On ressent des choses, on frissonne, et on se dit que ça peut arriver encore.

Il y a de l'amour, de la grâce, de la tendresse, de l'humour et beaucoup de vrai. Et c'est un premier roman, alors foncez.

« On dit que la passion s’émousse avec le temps. Mon histoire a suivi un parcours inverse : après quelques mois d’une tiédeur affectueuse, j’ai connu chaque jour, et pendant trente années, le trouble émerveillé de vivre à ses côtés. Et l’envie de son corps mêlé au mien. »