Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « Sans eux », Caroline Fauchon, 2019.

Imaginez un monde sans hommes, sans mâles. Sans directeurs, sans enseignants, sans régisseurs. Avec des directrices, des enseignantes et des régisseuses. Peut-on vraiment vivre sans eux ? Un roman atypique que j'ai sans aucun doute adoré.

Lisa a rencontré Awa et Eugénie lors d'un voyage en Laponie avec Terre d'aventure. À ce stade-là, les hommes étaient encore là et occupaient une place importante. Mais déjà, leur déclin s'annonçait. Les signes de la virilité se faisaient de plus en plus rares.

Un voyage au cours duquel elles seront les seules à arriver au terme de l'aventure. Tous les hommes ont abandonné.

Le trio d'amies est devenu proche en un temps record. Isolées à des milliers de kilomètres de Paris, sans connexion, la relation durable et confiante s'est installée.

Toutes trois font face à la disparition des hommes, à l'affaiblissement de leurs sexes. Les femmes assurent tout toutes seules, occupant des fonctions autrefois non représentées par la gent féminine. Tels les dinosaures d'autrefois, ils sont en voie d'extinction.

Un récit percutant, qui fait réfléchir sur notre société actuelle, sur nos idéaux et les problématiques en cours. « Les soirs de rencontres sportives, certains hommes pouvaient lâcher prise, s’en donner à cœur joie, montrer leurs muscles ou leurs ventres, se vautrer à voix haute dans les préjugés quels qu’ils soient, évoquer les femmes, dans leur ensemble, comme une armée ennemie toujours vaillante, rire aux blagues salaces, les répéter et rire encore. »