Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « Les Oiseaux de passage », Emily Barnett, 2019.

Envolez-vous au cœur d'une histoire magique, d'une histoire de jeunesse, d'une histoire ravissante. Le 13 novembre est une date spéciale et que tous les Parisiens, Français et le monde entier préférerait oublier. Ce jour-là, à 21h30, Juliette descend la rue du Faubourg du Temple à vélo pour se rendre chez un ami.



Elle ne comprend pas très bien ce qu'il se passe dans les rues. Elle entend les sirènes, voit des lumières, de l'urgence, est-ce un tournage ? Le temps de réaliser ce qu'il se passe sous ses yeux, elle tombe sur Paul, qu'elle n'a pas revu depuis leurs années lycée.


Il fait partie de ces miraculés qui ont échappés à l'attentat. Quelques taches de sang. Juliette, tétanisée. Paul, blessé. Une errance ensemble dans le tragique qui les ramèneront à une autre tragédie : la disparition de leur amie Diane, lorsqu'ils étaient encore insouciants. Pour quelle raison leur amie a-t-elle disparue ? Comment va se rétablir Paris ?


Un sublime roman pour un un moment de lecture explosif. Un deuxième roman réussi et très bien écrit.


« J'ai oublié ce que contenait ma première lettre, mais j'ai gardé en mémoire la réponse de Diane. Elle écrivait divinement bien. Oui, ces lettres, je les ai d'abord gardées sous mon lit, avant de m'en débarrasser en janvier de l'année suivante, quelques semaines après sa mort. Mais en ce début de printemps 1996, Diane était encore cette étrangère dont je vénérais l'aura à distance. Les mains tremblantes, j'ai ouvert l'enveloppe. Les mots étaient tracés à l'encre noire. »