Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « Le champ de bataille », Jérôme Collin, 2018.

L’histoire se passe à quelques rues de la mienne. Avec en toile de fond, les attentats perpétrés à Paris et ici, à Bruxelles.


Une histoire de famille, racontée par le père. Un jour, votre enfant grandit, répond par onomatopées, écoute de la mauvaise musique, claque les portes et ne parle plus qu’avec des mots de six lettres. Une fois qu’il dépasse une certaine mesure, il cesse de considérer sa mère, son père. Un truc à encaisser. Vous n’êtes plus rien à ses yeux, juste quelqu’un pour lui gâcher la vie.

Paul, 15 ans, déteste ses parents. Il parle mal à son père et lui dit clairement qu’il doit crever. Il en vient à perturber les cours, allant jusqu’à crier Allahou Akbar dans la cour de l’école. Pour Léa, sa femme, il dramatise tout. Paul n’est qu’un simple ado qui se rebelle un peu. Pour elle rien n’est grave. Tout est relatif.

Ce serait trop beau. Ou presque. Mais en plus de ça, il est persuadé que sa femme ne l’aime plus. Plus d’affection, plus d’actes d’amour, presque plus rien. Que de la distance. Plus de place pour cette vie à deux.

Je connaissais Jérôme Collin en tant que présentateur de l'émission culte "Hep Taxi !" et à la radio. Je suis ravi de le découvrir maintenant en tant qu'écrivain. Un magnifique roman sur le rôle de parent, qui vous rendra mal à l'aise et compatissant à la fois. Une histoire remplie de sensibilité à lire de toute urgence.

« Quand on imagine les infimes probabilités qu'il a fallu pour que l'Homme existe, on se dit qu'un tel hasard ne peut avoir eu lieu pour que l'on gaspille nos journées à passer l'aspirateur, trier nos déchets et signer des notes dans les journaux de classe de nos enfants. »