Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « La première fois que j'ai été deux », Bertrand Jullien-Nogarède, 2018.

Un premier roman brillant. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, je lis très peu de livres young adult, ou de livres destinés à la jeunesse. Mais celui-ci me faisait de l’œil sur Instagram. Et lorsque l'auteur a proposé de me l'envoyer, j'ai foncé. Aucun regret.

Un livre qui m'a replongé dans le passé. Karen a dix-sept ans et est une jeune fille très mature pour son âge. Sa mère, avec qui elle vit, est une grande passionnée de littérature. Tous les jours, elle va en cours, prépare son BAC et voit ses amis.

C'est l'arrivée d'un nouveau au lycée, venu tout droit d'Angleterre, prénommé Tom, qui va littéralement chambouler la vie de la jeune fille, sur de belles notes musicales. Un scooter. Une cravate.

Ils aiment leur temps passé ensemble mais très vite le jeune garçon retournera dans la capitale anglaise et invitera Karen pour un séjour chez ses grands-parents. Le début d'une belle idylle.

Une histoire simple, accessible à tous, pas si banale qu'elle peut en avoir l'air. Moi qui préfère les one-shot, je ne suis pas contre une suite. Cet amour a distance m'a beaucoup rappelé ma première relation d'amour. Un amour où le temps semble se suspendre. Merci à l'auteur de m'avoir fait voyager dans ce magnifique mariage entre le rock anglais et la langue de Molière.

« Les livres appartenaient à mon environnement comme le nom des sommets ou des aiguilles pour l’alpiniste. Refuges lorsque je les lisais, ils devenaient autant de courses possibles dès lors que je ne les avais pas lus. Je pratiquais les livres à la manière du randonneur qui étudie longuement sa carte avant de se lancer. Comme lui, j’évaluais l’effort à fournir, comme lui, je rêvais en découvrant le nom des futurs lieux à traverser... »