Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « La maison d'autres », Corrine Ernault, 2018.

Prendre un thé avec sa mère. C’est ce que Elisa, 14 ans fait au début du livre. Toute la petite famille s'est installée dans une maison, la Sauvageonne, une maison aux volets bleus, au cœur d'un petit village du nom de Loumion, à quelques kilomètres d'Avignon.

Une maison qui s’est transmise de génération en génération mais dans laquelle une certaine table est toujours restée à la même place. Une maison remplie d’anciens tiroirs qui cachent bien des secrets...

Une maison où Jeanne, sa mère, accueille des gens qui veulent y séjourner. Ca l’aide à arrondir ses fins de mois.

Un jour, un homme seul, Monsieur Hugo Martin, arrive devant le portail. La seule solution pour l’héberger ? Le colombier, toujours en travaux. Mais qui est cet homme ? Un fou ? Un évadé de prison ? Il restera une semaine, à sa demande. Elle profitera du départ de son mari pour en savoir davantage...

La maman de Jeanne est décédée il y a des années dans un accident. C’est ce qu’on lui a dit. Mais dans quelles circonstances ? Il est grand temps de lever tout le mystère de cet accident.

Entre ses souvenirs, son premier amour, son amitié depuis toujours avec Florence, on suit la vie palpitante de Jeanne qui se donne sans compter pour ses hôtes.

Corinne m’avait prévenu: c’est une maison d’hôtes pas comme les autres... C’est dire ! Je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer une seconde.

Quand on lit ce livre, on sent l’odeur de la lavande, le soleil, on a envie d’y être. On veut manger de la confiture. On va de surprise en surprise. On s’en remet pas, ou presque pas.

C’est ce genre de livre que je veux voir sur la table de tous les librairies du monde entier, car il mérite un succès triomphant ! Je recommande vivement.