Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « La femme qui ne vieillissait pas », Grégoire Delacourt, 2018.

Immersion dans la peau du personnage du dernier roman sorti aux éditions du Livre de Poche de Grégoire Delacourt. Bye-bye les crèmes anti-rides. Votre visage reste jeune, le temps passe mais votre corps reste figé à l'âge de trente ans. Seul votre organisme prend de l'âge.


C'est ce qui arrive à Betty. Nous sommes amenés à la suivre depuis sa naissance dans les années cinquante à ses 63 ans.Ce qui semble en apparence super est juste un fardeau pour Betty, qui rêvait de vieillir aux côtés de son mari.

Grégoire Delacourt est un auteur que j'aime lire. Il y a des romans qui me parlent, d'autres pour lesquels mon avis est plus mitigé.

Avec celui-ci, je n'ai pas véritablement été transporté. Néanmoins, j'ai beaucoup aimé la façon dont il aborde la vieillesse et cette réflexion qu'il apporte sur le paraître et les apparences. Une thématique primordiale à l’heure où l’image prime aujourd’hui.

Un roman que je recommande à tous ceux qui ont peur que leur peau se plisse, ceux qui ont peur de marcher avec une canne, à ceux qui ont peur de bégayer.

« Je suis contente aussi que les choses ne durent pas, tu sais, qu'elles s'achèvent, car cet achèvement charrie ce qui nous tue, comme ce qui nous libère. »