Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « L'attrape-souci », Catherine Faye, 2018.

Un roman initiatique très bien écrit, un plaisir de lecture que je recommande à tous les amoureux de voyages. Un roman aussi douloureux, surprenant que lumineux. Une auteure à suivre de près, une véritable conteuse d'histoires.


Hiver 2001. Lucien a onze ans lorsqu'il arrive avec sa mère à Buenos Aires. Au début du roman, alors qu'ils sont dans une librairie, d'étranges petites boîtes jaunes, ovales, recouvertes de signes avec des poupées à l'intérieur, l'intriguent. Il paraîtrait que si on confie ses soucis à ces boîtes avant de s'endormir, ils se sont enfouis au réveil.

Sa mère a disparu pendant qu'il était en train de choisir la boîte qu'il allait emporter. Il décide de partir à sa recherche et veut la retrouver au milieu de cette frénésie urbaine.

Durant son itinéraire, il rencontrera des gens aux profils atypiques. Tour à tout se succéderont prostituées, gamins des rues, cartonniers, avec lesquels il apprendra la vie.

« Je serais incapable de dire combien d’heures, combien de jours j’ai divagué, égaré entre deux eaux. La nuit et le matin ne faisaient qu’un, l’après-midi, la fièvre montait. J’avais l’impression de me noyer, puis je remontais à la surface, balloté entre cauchemars et rêves, sommeils profonds et délires. »