Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « L'âge d'or », Diane Mazloum, 2018.

Ce roman, inspiré directement de deux histoires vraies, se déroule au Liban à la fin des années 60. Les derniers jours de l’âge d’or du Liban.


Le lecteur est amené à suivre la vie de deux personnages principaux qui font partie de la classe la plus aisée au Liban : la future Miss Univers 1971 et le futur chef de Septembre noir.

Elle, c'est Georgina. Elle est magnifique et rêve d'une carrière de star. Lui, c'est Ali Hassan Salameh et il décide de tout faire pour défendre la cause palestinienne dans ce conflit omniprésent.

Petit à petit, et au fur à mesure que le récit avance, les fils du destin vont lier ces deux personnages. Une rencontre improbable ! « Des centaines de mégots sursautent dans un nuage de cendres quand les nouvelles annoncent que le Liban a descendu un avion ; un avion ennemi, un avion marqué de l’étoile de David ! L’assemblée bondit et applaudit avec frénésie, faisant vibrer les murs de la salle de réunion des bureaux de l’Organisation de libération de la Palestine, dite OLP, du Koweït. »

À travers ce récit, l'auteure transmet au lecteur son amour pour ce pays qui a trouvé l'alliance entre Orient et Occident avant d'être rattrapé par la guerre. Désolé, je n'ai pas du tout aimé. Trop historique, politique, et religieux, ce livre est loin des récits que j'apprécie.

J'ai essayé à plusieurs reprises, mais je n'arrivais pas à rester concentré. Je l'ai quand même terminé, malgré tout. L'écriture m'ennuyait, le sujet également.

Je ne peux malheureusement pas tout apprécier, et c'est comme ça. Je pense que c'est un livre qui peut néanmoins plaire à énormément de personnes pour ses thématiques historiques. « Cette guerre a réveillé son sentiment d'appartenance, sans romantisme ni fioritures. C'est juste un sentiment brut, qui lui permet de donner du sens, peut-être même de l'importance à sa vie. »