Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « 🤣 », Frédéric Beigbeder, 2020.

Une couverture qui intrigue, un smiley en grand, légèrement incliné, jaune, mort de rire. Du jamais vu. Un émoji qu'on utilise beaucoup. Serait-ce le reflet de notre société d'aujourd'hui ? Et si les émojis remplaçaient les mots ?



C'était en novembre 2018. Frédéric Beigbeder se met à mal en direct sur France-Inter. Il foire sa chronique des jeudis, programmée tôt le matin. Il sera viré.


Octave Parango, sans aucun doute son double, a décidé de ne pas dormir cette nuit. Il n'a pas écrit sa chronique pour le lendemain sur la radio France Publique, pour laquelle il travaille. La course vers un suicide radiophonique.


Quand on est si vite éjecté d’une chaîne comme celle-là, ce n’est jamais une démission. Dans les années 1990, l’argent coulait à flots pour la presse, les chroniqueurs, les journalistes. Une invention et le drame est là. À peine le SMIC. Merci Internet.


Les Gilets Jaunes sont dans les rues, la capitale est en feu, le mythique Fouquet's succombe. Octave erre, entre les boîtes à la mode et les rues de Paris. Que va-t-il pouvoir raconter le lendemain très tôt ?


Le narrateur nous raconte la (triste) réalité du monde des médias. Avant, la presse était riche, mais ça c'était avant. Pire insulte ? T'es une instagrammeuse.


Obligation d'être le meilleur. Il était comment ce monde avant d'être (im)pitoyable ? Ne plus pouvoir draguer à cause de l'ambiance #MeToo, l'alcool qui coule à flots, tout est détruit, un monde qui va vers sa fin.


Beaucoup d'humour, des réflexions intéressantes à foison, un véritable sens de la formule, comme toujours. J'étais ravi de retrouver cet auteur que je suis et que j'admire depuis longtemps. Une valeur sûre. Des digressions, de l'osé, des règlements de compte, de l'audace. Pleurez de joie.