Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « Bed Bug », Katherine Pancol, 2019.

Un roman drôle, tantôt émouvant, tantôt comique, souvent hilarant pour un tout divertissant. Katherine Pancol et moi, ça n'a jamais été une folle histoire d'amour pour tout vous avouer. J'ai essayé plusieurs fois, j'ai souvent abandonné. Mais lisez Bed Bug, il est formidable. Et c'est moi qui vous le dit.



Rose est une jeune scientifique, férue des insectes et de leurs pratiques de séduction depuis des années. Son objectif ? Découvrir le traitement idéal contre le cancer. Cette chercheuse s'intéresse majoritairement à la Lamprohiza Splendidula, une luciole alsacienne, qui permettra de lutter contre cette maladie.


Pour mener à bien sa mission, Rose travaille avec Léo, qu'elle ne voit pas. Jusqu'au jour où un dîner a lieu dans un restaurant alsacien autour de choucroute et saucisses. Mais jusqu'où cette relation va-t-elle aller ?


Rose vit avec sa grand-mère, Babou, qui parle à ses orteils, et sa mère, Valérie, qui trouve que l'amour c'est lugubre, dans la même maison. Sous le même toit, trois générations de femmes, ça peut faire des étincelles...


Des personnages assez stéréotypés auxquels on s'attache, une lecture simple, idéale pour les vacances, des situations quotidiennes et semblables aux nôtres. Du voyage entre Paris et New-York... et un peu de piment. « Il mate les filles, les yeux luisants, les mains en avant, raconte de grosses blagues bien dégoûtantes et se claque les cuisses. L’autre jour, il parlait, une main dans son pantalon, et se tripotait. Il se vantait d’“être du cul comme un bourdon”. Il devrait faire gaffe parce que ici on ne plaisante pas avec les débordements sexuels. On ne plaisante avec rien du tout, pour être exact. Faut faire très attention à ce qu’on dit. »