Rechercher
  • François

CHRONIQUE 📝 - « Baïkonour », Odile d'Oultremont, 2019.

Le deuxième roman est un défi pour un auteur. Un très beau récit qui vous fera plonger dans les eaux et voler dans les airs. Un roman sur les choix d'une vie, un roman fort, un roman sur le courage.


Golfe de Gascogne, Kerlé, Bretagne. D'un côté, nous avons Anka, une jeune fille en deuil suite au départ de son père, Vladimir, marin-pêcheur disparu en mer, naviguant sur le Baïkonour.

Anka est une amoureuse de l'Océan. Elle voulait naviguer avec son père, parcourir le montre, contre l'avis d'Edith, sa mère, dans le déni depuis le décès.

De l'autre Marcus Bogat , grutier qui regarde la vie haut perché. Sa grue, c'est ce qui le maintient, il l'aime, il vit pour elle. Tous les matins, ils observent les allées et venues sur la place de Kerlé.

Marcus observe surtout Anka. Elle deviendra son obsession entre son domicile et son lieu de travail. Il aime une inconnue. Ses collègues se moqueront de lui. Pourra-t-il lui dire un jour ?

La vie de grutier est peut-être dangereuse. Un jour, un accident va se produire. On croisera les doigts, les orteils, mais surtout, on espère que Anka et Marcus pourront enfin se croiser.

Un scénario très bien ficelé. Une magnifique écriture. Petit à petit, nous entrons dans l'univers de ces personnages ordinaires, sensibles et attachants à la fois. Hissez les voiles et partez à leur rencontre.

« Depuis le sommet de sa grue, c’est en contrebas qu’il scrute. Au sol, toute petite, la vie s’ébat. Il n’y a, sous ses pieds, ni chaos ni excitation, la plupart du temps, rien ne se passe, seul un mouvement perpétuel, allant et venant. Ça ressemble au train-train des vagues par temps calme, de minuscules entrechats, une multitude de pas prompts ou las sur le macadam… »