Rechercher
  • François

À LIRE CET ÉTÉ 🍹 - « Même les méchants rêvent d'amour », Anne-Gaëlle Huon, 2019.

Notre rencontre s'est faite au Grand Prix de Blogueurs, le premier février dernier. C'était magique. Un coup de foudre. Remercions une fois de plus cette fille qui te ressemble. « Cette histoire commence dans un petit village de Provence. » est la première phrase de ton roman. Ce n'était pas magique. C'était intense. C'était plus que ça.

Jeannine, 80 ans franchis, écrit dans un petit village de Provence. L'enfance, la guerre, le maquis, la région, les bals, les fous-rires. Mais surtout la tendresse. Une partie d'elle s'en va, sa mémoire se déroule comme une pelote de laine qu'on lancerait à un chaton. Alors elle écrit, face au visage de sa petite fille. Pour qu'elle sache d'où elle vient, pour le lever le voile sur ces secrets qui la grignotent de l'intérieur. Pour transmettre, pardonner, témoigner.

Jeannine, Paulette, Paoli. 89 ans. Heures de prise des pilules multicolores : neuf heures du matin. Amoureuse d'Aznavour, des bals musettes. Aime les enquêtes de Paris Match et les émissions de Nagui. Fait des listes, et encore des listes. N'aime pas le sucre et le pamplemousse, les films d'horreur et les spaghettis. Son code de carte bleue est 2430. La grand-mère qu'on veut tous avoir. Scintillante comme la mienne.

Lucienne, c'est son amie qui vient lui rendre visite chaque semaine après la messe. Elles parlent horoscope et de la vie. L'une est poisson, l'autre scorpion. Un jour, Jeannine chutera, inconsciente entre les linges fraîchement lavés. 🧺

Je suis sûr d'une chose, ma très chère Anne-Gaëlle, votre roman n'est pas arrivé trop tard et ta grand-mère est sûrement super fière de toi et de ce roman ô combien brillant et lumineux. Merci, merci, et merci encore. Avec ce roman, tu montres combien il n'est pas trop tard pour réécrire le passé.

Un roman qui rend la vie plus belle, qui donne envie d'aimer encore et toujours. Qui émerveille et qui touche, d'une manière ou d'une autre. Une merveille qui se lit d'une traite que je recommande vivement, si toi aussi tu aimes [super super super] fort ta grand-mère.