Et si je vous parlais d'un roman que j'attendais depuis un bout de temps ?


C’est sans aucun doute le retour littéraire que j’attendais le plus. Souvenez-vous, pour ceux qui sont vraiment là depuis mes débuts ici, mon grand grand coup de coeur pour « La Vraie Vie » d’Adeline Dieudonné que j’avais lu en exclusivité il y a trois ans.



Adeline Dieudonné, c’est ma première interview pour livraisondemots, c’est une belge, c’est un talent fou, c’est une copine, c’est surtout celle qui m’a dit « on va construire ça ensemble », et ça, je ne l’oublierais pas. Jamais.



Adeline Dieudonné, c’est un premier roman magistral et elle revient aujourd’hui avec un roman prodigieux. Un roman où l’on retrouve sa plume, son style, sa brutalité, ce que j’ai aimé dans son premier roman. Elle parvient tout de même à étonner, à me faire (sou)rire et à me faire voir les dauphins autrement.



Dans Kérozène, elle nous emmène dans une station-service, durant une nuit d’été, où les personnes se croisent et s’imaginent. Il y a Chelly, une prof de pôle dance et influenceuse qui poste sa vie sur Insta. Elle tue son compagnon d’un coup de lame dans l’épaule. Il y Victoire, qui déteste les dauphins. Loic, ce dépanneur qui aime la nuit et le parler vrai. Il y a aussi Joseph, ce représentant d’acariens.

Des portraits fous, des monsieur-madame toutlemonde. Mais quels liens unissent ces personnages ?

Unique et singulier à la fois, Kérozène, je l’aime.